Comment fonctionne le Ferroscan ?

Le Ferroscan est un appareil très utilisé dans le domaine du BTP. Très simple d’utilisation, ce pachomètre sert effectivement beaucoup dans le cadre de diagnostics béton, diagnostics de structure ou encore pour les audits de bâtiment. Cela étant dit, vous vous demandez peut-être comment fonctionne le Ferroscan. MASTERDIAG répond tout de suite à cette question ! 

Le Ferroscan : quelques précisions 

Tout d’abord, notez que le Ferroscan se définit comme un pachomètre, notamment capable de détecter la position d’armatures métalliques dans le béton. Plus exactement, cet appareil peut indiquer la profondeur de l’acier, son emplacement, son orientation sans oublier son diamètre. 

À savoir, ces informations peuvent servir à établir un plan de ferraillage. Cette opération peut alors s’inscrire dans le cadre d’un diagnostic structure. En parallèle, cela s’avère très utile pour savoir où réaliser les sondages destructifs, sans risque d’endommager les armatures. 

Le fonctionnement du Ferroscan 

Vous vous demandez comment le Ferroscan fonctionne ? Sachez alors que le principe s’avère relativement ingénieux.  

Pour effectuer un sondage au Ferroscan, il convient de balayer la surface à étudier avec l’appareil. Equipé d’une bobine excitatrice (émetteur), ce dernier projette alors un champ magnétique répétitif et régulier dans le béton. Lorsque le champ magnétique croise un élément métallique, celui-ci rebondit vers le Ferroscan et notamment vers sa bobine réceptrice. Sur l’écran de l’appareil, il est ainsi possible de voir en temps réel la position du ferraillage détecté. Par la suite, notez que les données sont également exploitables sur PC.  

Comment fonctionne le Ferroscan ?

Diverses applications dans le domaine du BTP 

Le sondage au Ferroscan s’avère très populaire dans le secteur du BTP. En l’occurrence, cette technique possède diverses applications. Tout d’abord, cela peut servir lors de la réception d’un bâtiment, afin de contrôler et analyser les armatures métalliques.  

Ensuite, cette opération peut servir dans le cadre de projets de réhabilitation. Grâce au Ferroscan, il est notamment possible de connaître le plan de ferraillage de la structure, la dimension des armatures et leur enrobage. 

En parallèle, le sondage au Ferroscan peut avoir son utilité avant un carottage ou un autre sondage destructif. Plus exactement, grâce à un tel scan, il est possible d’effectuer les sondages destructifs aux bons endroits, sans aucun risque pour les armatures métalliques.  

Enfin, le Ferroscan peut servir face à l’apparition de désordres. En l’occurrence, cet appareil contribue à poser un diagnostic précis de l’état de la structure étudiée.  

Les avantages du Ferroscan 

Si le Ferroscan s’avère aussi populaire, ce n’est pas sans raison. En effet, cet appareil est tout d’abord très simple à utiliser. À savoir, ce pachomètre pèse seulement 3 kilos, batteries comprises. Il peut ainsi se transporter et s’utiliser avec la plus grande facilité. 

Ensuite, il s’agit d’une méthode de sondage non destructive. Par conséquent, cette opération ne va endommager ni le béton ni les armatures métalliques.  

De plus, le Ferroscan apporte des résultats rapides et même en temps réel. Pour rappel, il est possible de visionner les résultats directement depuis l’écran de l’appareil.  

Et en plus d’être rapides, les résultats s’avèrent particulièrement fiables. En l’occurrence, la marge d’erreur par rapport à la précision de l’enrobage est de l’ordre de 10%. Et celle relative à la position des armatures ne dépasse pas les 5 millimètres. 

Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter !